Créée en 1984, AMARID est une association apolitique, dont l'objet social est de regrouper et former les assistant(e)s maternel(le)s, d'informer les parents, de travailler avec les pouvoirs publics.

L'association regroupe plus de 12% des assistants maternels du département de la Gironde. Des assistantes maternelles des départements voisins (Dordogne, Lot et Garonne, Landes) et de plus loin encore (Cher, Loire-Atlantique, Haute Garonne) nous ont rejoints. Nous occupons 2 sièges sur 4 à la Commission Consultative Paritaire Départementale (CCPD) de la Gironde depuis la création de ces commissions en 1992.

Nous travaillons sur de nouvelles lois nécessaires pour revaloriser et définir véritablement la profession d'assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s employé(e)s par des particuliers.

 

 

Vous représenter auprès de la CCPD

En 1993, 1999 et 2005, grâce à la confiance des Assistants Maternels de la Gironde, l'Association AMARID obtient 2 postes (sur les 4 à pourvoir) pour les représenter à la Commission Consultative Paritaire Départementale, qui traite du retrait et de la restriction de l'agrément. Cette commission, à laquelle on participe tous les mois, est également chargée du suivi de la formation des Assistants Maternels.

Les membres d'Amarid titulaires à la CCPD défendent vos droits relatifs aux lois. Si bien qu'en septembre 2006, un courrier au président du conseil général de la Gironde pour la CCPD a été envoyé.

Vous défendre auprès de la CDAJE

L'association AMARID est la seule association d'assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s employé(e)s par des particuliers à faire partie de la Commission Départementale sur l'Accueil des Jeunes Enfants (CDAJE) mise en place le 19 décembre 2003 et mise en place en Gironde par le décret du 3 mai 2002.

Lutter pour la reconnaissance du métier d'assistant maternel

Amarid s'emploie activement en proposant des solutions directement auprès du ministère des services à l'enfance et à la jeunesse afin de développer le métier des assistants maternels. Les lois du 17 mai 1977 et du 12 juillet 1992 sont venues encadrer la profession mais bien des problèmes demeurent. Ainsi, nous avons envoyé une lettre ouverte à tou(te)s les Candidat(e)s aux Elections Législatives, ainsi qu'à tous les Partis Politiques afin d'y remédier. C'est alors que nous avons fait 15 propositions :

1. Un statut juridique et professionnel spécifique concernant seulement la profession d'assistant(e) maternel(le) agréé(e), employé(e) par des particuliers avec une convention collective, puisqu'il y a un syndicat d'employeurs d'assistants maternels et donc un contrat de travail obligatoire pour tout assistant maternel.

2. Une distinction très nette entre :

- les assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s employé(e)s par des particuliers

- les assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s employé(e)s par des crèches municipales, familiales ou privées

- les assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s, dit(e)s ASE, employé(e)s par les Conseils Généraux.

Les renseignements donnés par les différentes administrations aux parents employeurs sont mal interprétés par ceux-ci et provoquent des conflits intolérables entre l'assistant maternel employé par un particulier et le particulier employeur.

3. La reconnaissance Juridique et Sociale de la profession d'assistant(e) maternel(le) agréé(es) employé(es) par des particuliers par tous les organismes publics et privés sans aucun a priori et avec tout ce que cela comporte.

4. La participation à toutes les commissions pour ce qui est de l'ensemble de l'agrément (commission d’agrément et de retrait) avec voix de vote et non plus simplement voix consultative.

5. La participation à toutes les discussions et décisions concernant la petite enfance.

6. La participation à l'élaboration du plan de formation des assistant(e)s maternel(le)s.

7. La transmission aux membres élus de la CCPD des dossiers des assistant(e)s maternel(le)s qui doivent comparaître devant la CCPD au moins 15 jours avant leur convocation.

8. La possibilité reconnue par la loi pour l'assistant(e) maternel(le) d’être assisté par un représentant des assistant(e)s maternel(le)s de la CCPD , lors d’une évaluation par un travailleur social.

9. La mise à disposition des listes complètes par écrit des assistant(e)s maternel(le)s agréées non permanent(e)s a tout particulier où association qui en ferait la demande en accord complet avec la loi qui aujourd’hui est détournée. Ces listes doivent être compulsées en mairie, centre PMI, RAM sans aucune objection des services concernés.

10. La définition du nombre d'agrément doit être revue pour une mise en corrélation avec la loi sur les 35 heures.

11. La revalorisation du salaire (en salaire net) de l’assistant(e) maternel(le) par l'augmentation du coefficient (2.25 du SMIC aujourd'hui et ce depuis 10 ans) C'est le plus bas salaire de FRANCE Beaucoup d'avantages financiers sont accordés aux particuliers employeurs mais très peu aux assistant(e)s maternel(le)s au regard de la responsabilité qui leur incombe.

12. La semaine des 35 heures (ou son équivalence) pour les assistant(e)s maternel(le)s sans perte de salaire comme tout salarié.

13. L'abandon de l'hypocrisie des textes dans le sens ou les cotisations salariales payées par la CAF à l'URSSAF font que ces cotisations sont retenues par le particulier employeur et ne sont reversées à aucun organisme public ou privé.

14. La suppression de la notion du même salaire jusqu'à 10 heures d'accueil (le 8 à 10 heures). Le même salaire pour 8 à 10 heures est tout à fait scandaleux.

15. La revalorisation de la retraite qui à été améliorée depuis 1992 mais insuffisamment, certain(e)s assistant(e)s maternel(le)s perçoivent une retraite qui est complètement dérisoire.

Un second courrier a été nécessaire pour nous faire entendre auprès du ministre. Suite, entre autre, à cette démarche le ministère a voté une réforme concernant la valorisation du métier d'assistant maternel.

Paris le 22 mars 2004, rencontre avec le ministère de la famille

Vous informer

L'association organise des réunions d'informations : 43 responsables de secteur bénévoles ont été désignés sur les communes des différents départements. Elles animent et développent leur secteur.

Vous former

L'association organise des réunions de formation 3 à 4 fois par an. Ces sessions complètent la formation obligatoire. Elles visent à pourvoir les assistant(e)s maternel(le)s de connaissances et informations indispensables à leur pratique, et assurent une formation continue.

Vous rendre service

Amarid fournit à ses adhérent(e)s des documents, des bulletins réguliers et un site internet qui permettent de diffuser l'information et facilitent ainsi la communication et l'échange.

Organiser un arbre de Noël

L'association organise en Gironde et à Dax, avec l'aide de nos adhérent(e)s un arbre de noël tous les ans. Les enfants accueillis sont invités avec leurs parents, un spectacle est organisé pour cette journée, puis un cadeau leur est remis ainsi qu'un goûter.

Paticiper au Baby salon

Enfin, elle participe au « Baby salon » depuis sa création au Parc des Expositions de Bordeaux, et depuis 2002 à Toulouse. Ces salons sont organisés par « Family Promotion » et l'on y découvre l'univers de la future maman et des jeunes parents.